Citations

Publié par le Juil 6, 2011 dans Divers | 0 commentaire

Citations & bons mots

 

Aime la vérité, mais pardonne à l’erreur.

Voltaire, Discours en vers sur l’homme, De la liberté (1734).


L’orthographe est de respect ; c’est une sorte de politesse.

Emile-Auguste Chartier, dit Alain, Propos sur l’éducation (1932).

 

C’est le propre de l’homme de se tromper ; seul l’insensé persiste dans son erreur.

Cicéron.


La lecture, une porte ouverte sur un monde enchanté.

François Mauriac.


L’orthographe est plus qu’une mauvaise habitude, c’est une vanité.

Raymond Queneau, Bâtons, chiffres et lettres (1950).

 

Une erreur ne devient une faute que si l’on refuse de la corriger.

John Fitzgerald Kennedy.


Maison de correction recherche fautes d’orthographe.

Pierre Dac, L’Os à moelle, petite annonce.


L’orthographe est une science qui consiste à écrire les mots d’après l’oeil et non d’après l’oreille.

Ambrose Bierce.

 

Il faut rougir de faire une faute, et non de la réparer.

Jean-Jacques Rousseau.



Une lecture bien menée sauve de tout, y compris de soi-même.

Daniel Pennac.

 

La vraie faute est celle qu’on ne corrige pas.

Confucius.


Monsieur, je suis l’offensé, j’ai le choix des armes, je choisis l’orthographe. Donc, vous êtes mort.

Léon-Paul Fargue (en réponse à une lettre d’insultes comportant beaucoup de fautes d’orthographe).

 

Msema pweke hakosi.
Celui qui se parle à lui-même ne peut pas faire de faute.

Proverbe swahili.


Une heure de lecture est le souverain remède contre les dégoûts de la vie.

Charles-Louis de Secondat, dit Montesquieu.


L’orthographe ne fait pas le génie.

Henri Beyle, dit Stendhal.


Toutes les grandes lectures sont une date dans l’existence.

Alphonse de Lamartine.


La lecture est une amitié.

Marcel Proust.


Voltaire. Rousseau. Il faut les lire, quand on veut désapprendre. Ils font douter de tout ce qui est su, de tout ce qui est sûr.

Joseph Joubert, Carnets, tome 2 (1938).


L’orthographe est le cricket des Français. Le cricket et l’orthographe ont en commun d’être incompréhensibles aux étrangers, sans parler des indigènes.

Alain Schifres, Les Hexagons (1994).


On est laid à Nanterre,

C’est la faute à Voltaire,

Et bête à Palaiseau,

C’est la faute à Rousseau.

 

Je suis tombé par terre,

C’est la faute à Voltaire,

Le nez dans le ruisseau,

C’est la faute à…


Il n’acheva point. Une seconde balle du même tireur l’arrêta court. Cette fois il s’abattit la face contre le pavé, et ne remua plus.

Victor Hugo, Les misérables (1862).

Envoyer un Commentaire